Monde

Castro est mort. Cuba libre!?

Jacobo Machover
Date de parution: 
11/05/2017
Format: 
14.5 x 22
Pages: 
336
ISBN: 
9791025203392
Prix TTC: 
20

Fidel Castro est politiquement mort en 2006, lorsqu’il a transmis le pouvoir à son demi-frère Raúl, suite à une grave maladie. Plus de discours-fleuve, plus d’omniprésence médiatique. Mais sa figure a continué à hanter les Cubains et, au-delà, les observateurs internationaux, comme si, dans l’ombre, il dirigeait toujours la révolution cubaine. Jusqu’à cette nuit du 25 au 26 novembre 2016, au cours de laquelle Raúl Castro a annoncé officiellement son décès à la télévision. Dès lors, son bilan et l’inventaire de son héritage peuvent commencer à être dressés, pour certains avec une pointe de nostalgie, pour les autres (les Cubains exilés) sans complaisance.

C’est plus d’un demi-siècle de pouvoir absolu qu’ont exercé les frères Castro, depuis qu’ils ont mis fin à la dictature de Batista pour instaurer une tyrannie dynastique bien plus longue et cruelle, qui a définitivement déchiré la nation et les familles cubaines. Loin du mythe créé partout dans le monde d’une révolution « humaniste », la réalité de Cuba, ce sont des milliers d’exécutions, des dizaines de milliers d’emprisonnements arbitraires, des millions d’exilés, une population réduite à la terreur et à la misère.

Le but de ce livre est de dresser un tableau sans concessions de l’idéologie et de la pratique castristes depuis leurs origines et de tracer des perspectives pour l’avenir. Les Cubains peuvent-ils aujourd’hui espérer que le futur sans les frères Castro leur apportera enfin la liberté ?

 

Jacobo Machover est né à La Havane en 1954. Il est exilé en France depuis son enfance. Il est journaliste, travaillant notamment pour le Magazine littéraire et Libération, ainsi que pour d’importantes publications espagnoles, Cambio 16 et Diario 16, et traducteur. Il est maître de conférences à l’université d’Avignon. Tous ses livres ont pour objet de contribuer au rétablissement de la vérité et de la démocratie à Cuba.

Comment Poutine Change Le Monde

Jean-François Bouthors
Date de parution: 
03/03/2016
Format: 
14.5 x 22 cm
Pages: 
144
ISBN: 
9791025201787
Prix public: 
20.00
Prix TTC: 
20.00
Inconnu avant la chute du Mur de Berlin, Vladimir Poutine est devenu le nouveau vojd de la Russie. Comment cet officier du KGB est-il arrivé au sommet ? Quelle est sa vision du monde? D’où tient-il son étrange pouvoir de fascination ?   Pour répondre à ces questions, il faut remonter à la fin des années 1970, quand le patron du KGB a compris que l’URSS était menacée d’effondrement. Il faut se demander ce que faisait Poutine à Dresde (RDA) entre 1985 et 1990. Il faut comprendre dans quel état se trouvait la Russie lorsque l’Union soviétique s’est décomposée. Il faut prendre la mesure de l’immense malentendu qui s’est installé entre Moscou et les Occidentaux. Il faut mettre au jour la manière dont les services de sécurité ont fait opérer au Kremlin un virage à 180° dans la seconde moitié des années 1990 – jusqu’à l’annexion de la Crimée et le déclenchement d’une guerre civile en Ukraine en 2014.   À travers ce récit on voit se dessiner, en la personne de Poutine, le retour d’une volonté de puissance qui a ensanglanté le xxe siècle et contre quoi s’est construite l’Europe contemporaine…   Jean-François Bouthors a suivi pour La Croix l’effondrement du bloc soviétique, il est collaborateur de la revue Esprit et éditorialiste à Ouest-France. Il a été l’éditeur de la journaliste russe Anna Politkovskaïa assassinée en 2006, et a créé ensuite, aux Éditions François Bourin, la collection « Les moutons noirs », consacrée à la dissidence.

 

IRAN-ISRAEL: UNE GUERRE TECHNOLOGIQUE

Les coulisses d'un conflit invisible
Sarah Perez
Date de parution: 
05/06/2015
Format: 
14.5 x 22 cm
Pages: 
144
ISBN: 
9791025201336
Prix public: 
0.00
Prix TTC: 
24.00

Juin 2010 : un virus informatique du nom de Stuxnet paralyse un cinquième des centrifugeuses atomiques iraniennes et rend cet immense complexe subitement inopérant. Certains analystes affirment que cette cyber-attaque, d’origine – supposée – israéloaméricaine, a retardé de plusieurs années la capacité de l’Iran à créer ses premières bombes nucléaires.

 

En développant son programme, la République islamique, qui n’a jamais caché son hostilité vis-à-vis d’Israël, se heurte de plein fouet à la doctrine sécuritaire de l’Etat hébreu, qui n’acceptera jamais d’être menacé sans réagir. Dans les faits, la guerre entre ces deux puissances du Moyen- Orient a déjà commencé : course à l’armement, assassinats d’ingénieurs, virus informatiques... C’est une guerre « probatoire», une guerre invisible.

Est-il encore possible de freiner ou arrêter ce face-à-face qui menace d’aboutir à un affrontement réel et généralisé ?

S'abonner à RSS - Monde